Écriture

| ACCUEIL | Écriture | Les Scénarios | Autodafé | Présentation |

Autodafé

Présentation

Ecrit en 1982, Autodafé traduit le rapport très ambigü que j’entretiens avec l’écriture. J’ai souvent constaté que les situations décrites dans mes textes se réalisaient dans ma vie ensuite…

C’est ce que Gérard de Nerval appelait "le déversement du rêve dans la réalité".

Curieuse coïncidence, en me rendant à Grenoble, au cours de l’été 1982, pour travailler les lieux de mon scénario, je tombe nez-à-nez un soir avec les membres de la troupe Manivel dont j’ai fait la connaissance un mois plus tôt.

Nous dînons ensemble et je fais clairement comprendre à la troupe que je veux travailler avec elle. Son animateur, Benoît Weiler, m’appelle à la rentrée 1982.

Si Autodafé n’a jamais été réalisé, au moins a-t-il favorisé cette rencontre. Il est aussi très prémonitoire des rapports que j’allais ensuite entretenir avec les sportifs tout au long de mon exploration de l’univers de la boxe.

En 1990, pendant mon année sabbatique, pour aller vers la "vraie vie", je décide de me débarrasser de tous mes livres. Me revient en mémoire une phrase des alchimistes, citée par Jung : "Déchire tes livres avant qu’ils ne te déchirent le cœur".

Autre coïncidence troublante, pendant cette même année sabbatique, je quitte mon grand duplex du XIXè arrondissement de Paris pour m’installer dans un minuscule 13m2 du côté de la rue Daguerre, dans le XIV. Les murs de cet appartement sont incroyablement blancs, la pièce unique est incroyablement lumineuse. La réplique exacte de la chambre que découvre Olivier en arrivant à Grenoble.

C’est dans cette cellule quasi monastique que je vais écrire la série Goal et mes autres scénarios professionnels.


Cet article vous a plu ? Partagez-le sur Facebook :

Le site de Marc Puissant est rénové !

De mes sites personnels c’était le dernier à ne pas avoir été adapté aux nouveaux usages d’Internet et notamment la navigation web avec les smartphones et les tablettes. Des petits problèmes techniques d’affichages des cartes me bloquaient. Mais je les ai résolus !

Je me suis donc lancé dans la rénovation complète du site dédié à mon grand-oncle Marc Puissant, poète et amateur de photographie (tiens, tiens) mort à la guerre de 14-18. J’en ai profité pour restructurer la partie consacrée à la transcription si émouvante des JMO, les Journaux des Mouvements et Opérations.

Cette rénovation a été menée en pleine période de confinement suite à l’épidémie de coronavirus, ce qui m’a confirmé que nos parents avaient vécu bien pire !

Le site de Marc Puissant
couverture
  • Ces vies dont nous sommes faits

  • Le récit de l’aventure qui m'a conduit à partir de 1987 de la découverte de mes vies antérieures à l’univers de la boxe pieds-poings et des cités de banlieue.

  • Acheter
  • En savoir plus